1 0 3000 1 300 120 30 https://www.agma.fr 960 0
site-mobile-logo

Emploi : attirer les millennials, ce n’est pas seulement une question de salaire

recruter les millennials

D’une part, il y a beaucoup de millennials qui sont truffés de compétences et de talents spécifiques, et d’autre part, il y a tout autant d’entreprises qui essaient sans succès de s’assurer leurs compétences. D’innombrables entreprises se battent pour attirer les jeunes talents dont elles ont besoin. Une déclaration étrange pour un pays où le chômage des jeunes, malgré la sortie de crise, reste à un taux très élevé, mais c’est vraiment le cas.

Pourtant, dans la plupart des cas, ce sont précisément les millennials qui disposent des compétences nécessaires pour accompagner les entreprises dans le processus de transformation numérique.

Le problème de nombreuses entreprises et services de ressources humaines réside dans leur approche de ces jeunes candidats”, explique Jérémy L, chasseur de têtes à Montpellier et fondateur d’un cabinet de recrutement (cabinet-recrutement-montpellier.fr). Dans la plupart des cas, il est en effet inutile d’offrir aux millennials le même traitement qui aurait été réservé il y a quinze ans à leurs pairs : il faut d’autres attractions, d’autres offres et d’autres avantages.

Pendant des années, les membres de la génération des millennials ont été accusés d’être paresseux et de ne pas avoir d’éthique professionnelle.

“La mauvaise réputation des millennials est surtout liée au moment historique particulier où cette génération est apparue sur le marché du travail  et il ne faut pas oublier qu’en France la moitié des jeunes ont des contrats précaires, qui ne valorisent pas leurs compétences : cet aspect aussi, évidemment, détermine une vision différente de la situation du travail”.

Mais que peuvent faire les entreprises pour attirer ces talents ?

Les études menées ces dernières années montrent très clairement que le salaire n’est pas un facteur aussi important pour les millennials que pour les générations précédentes : les jeunes sont, par exemple, tout à fait disposés à accepter des salaires moins élevés, à condition de pouvoir bénéficier d’un temps libre de qualité. Mais ce n’est pas tout, car pour attirer les millennials, il est essentiel de leur offrir d’excellentes opportunités de carrière, en soulignant la méritocratie en vigueur dans l’entreprise et les nombreuses stimulations offertes par le nouvel environnement de travail”, ajoute Jérémy.

Pour confirmer les propos du chasseur de tête, il existe les numéros de plusieurs enquêtes. Une étude récente menée par ForceManager sur les jeunes de 22 à 37 ans a par exemple montré que pour 52 % des personnes interrogées, les avantages et les garanties d’un travail agile sont plus importants que le salaire. En fait, ces mêmes jeunes se disent prêts à réduire leur salaire annuel de 3 000 euros pour bénéficier de programmes de télétravail, pour mieux gérer leur vie privée.

Management et RH
Previous Post
création de nom de marque
Comment se crée un ...
seminaire entrepris
Next Post
L’événementiel a...